Your Feedback Matters


We hope you are enjoying The Foundation Stone™.
Please take a few moments to complete the survey
so that we can continue to improve our website.
Thank you for your time and support.

Take this survey



Your Feedback Matters


Please reconsider your decision.
A few minutes of your time will be
a great help and will allow us to make
The Foundation Stone™ even better.

Thank You!

Take this survey


Exclusively designed for The Foundation Stone Hand Crafted Metal Lace Thank You Machine


To order yours please contact

michal@thefoundationstone.org

Schwab Rav:: Shema compassion débordante Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Prayer Le 14 Adar est le Yahrtzeit de Shimon Rav (ben Yehuda) Schwab (1908-1995). "Vous nous avez montré une grande compassion et écrasante." Le mot "Chemla,« sens de la compassion, apparaît deux fois dans la Torah. Le premier, c'est quand la fille de Pharaon a vu le petit bébé Moshe dans le panier, et sa réaction émotionnelle est décrit comme », et elle avait pitié de lui (Exode 2:6)." La deuxième fois, il est constaté dans le cadre de la loi se référant à celui qui tente de convaincre les autres d'adorer les idoles. S'il est reconnu coupable de ce crime et est donc condamné à mort, la Torah interdit aux juges de comparer les circonstances atténuantes qui pourraient rendre possible pour lui d'échapper à la peine de mort. La Torah exprime cette loi, «vous ne devez pas faire preuve de compassion, ni le cacher (Deutéronome 13:9)."

Dans ces deux exemples "Chamal» est utilisé pour exprimer la compassion, dans laquelle la compassion remplace le jugement.

Lorsque la fille de Pharaon sauvé Moshe, elle a agi contrairement à la législation en vigueur égyptienne. Par conséquent, son acte d'épargne lui est décrit comme «Chamal», qui signifie, elle a changé leur droit à la compassion.

De même, lorsque le juge tente de permettre à la clémence en ce qui concerne la peine de mort de celui qui induit les autres à l'adoration des idoles, contraire à la loi de la Torah qui ne permet pas de compassion dans ce cas, la Torah prévient le juge: ne pas avoir, «Chemla. "

De même, dans notre prière, et écrasante grande compassion, «moyens comme suit: Nonobstant le fait que nous n'avons pas mérité de la compassion de Dieu, parce qu'il ya eu des périodes dans l'histoire juive où de larges segments de notre nation négligé l'étude de la Torah, et ​​bien de celui-ci a été oublié par de larges secteurs du peuple juif, néanmoins, au lieu de nous traiter avec le jugement de la négligence des étude de la Torah, Dieu, dans la compassion est abondante, changé l'arrêt de la Compassion. Il l'a fait en offrant à nos gens avec des chercheurs Torah grande, et les dirigeants de toutes les générations qui ont gardé la Torah vivante de notre histoire. (Rav Schwab sur la prière)

Share/Save/Bookmark
 
Joomla 1.5 Templates by JoomlaShine.com