Your Feedback Matters


We hope you are enjoying The Foundation Stone™.
Please take a few moments to complete the survey
so that we can continue to improve our website.
Thank you for your time and support.

Take this survey



Your Feedback Matters


Please reconsider your decision.
A few minutes of your time will be
a great help and will allow us to make
The Foundation Stone™ even better.

Thank You!

Take this survey


Exclusively designed for The Foundation Stone Hand Crafted Metal Lace Thank You Machine


To order yours please contact

michal@thefoundationstone.org

La Musique de la Halacha-Pessah-Les Quatre formes contemporaines d'esclavage IV Imprimer Envoyer

The-Music-of-Halacha-Pesach Nous passons maintenant à la quatrième type de servitude, à laquelle toutes les autres tous construits. La servitude et la liberté marquée par les Kos de la liberté Maguid, physique et psychologique.

Il ya un débat dans Hilchot Avadim 01h06 entre le Rambam et Raavad, concernant l'interdiction de avodat Parekh. Le Rambam décrit deux cas de travail par exemple: No End in Sight et ne sert à rien. Lorsqu'ils sont affectés d'une tâche sans fin il ya une lassitude immédiate, un sentiment que le corps ne peut pas aller plus loin, une maladie psycho-physique. Lorsque les travailleurs sens qu'il n'y a aucun avantage à son travail, il est psychologiquement affaiblis.

Les Egyptiens imposée les deux formes de ces servitude sur le peuple juif. Ils ont construit sur ​​des sables mouvants, quelle que soit ils ont construit coulé, leur travail n'avait pas de but. Il n'y avait pas de fin en vue. Les hommes ont eu le travail des femmes, les femmes ont obtenu le travail des hommes. Chacun, quel que soit le métier, serait donnée au travail dont ils étaient unadept. Servitude physique et psychologique qui étaient si efficaces qu'ils estimaient que, même pour tenter d'avoir des enfants était futile, "Vayar et onyeinu", ZOH perishut derekh eretz.

Cette idée va tout le chemin du retour à Gan Eden: L'avdah u'Vshamrah. Même dans nos vies religieuses, nous devons chercher la liberté physique et psychologique. Le Rav Kook explique que le début de la Téchouva est sur ​​notre gouf, notre corps. Nous devons nous sentir qu'il ya un but à ce que nous faisons. Ma Nichtana, Kol shelo amar ..., et nous devons nous sentir qu'il ya une fin, un but, un but à tout ce que nous faisons dans et avec notre vie religieuse .

Même avec le débat de savoir si la Haggadah devrait commencer Avadim hayinu ou m'tchilah, nous commençons par Avadim, éreintante, ahurissant, la servitude physique et psychologique. Nous expliquons les tenants et les aboutissants, et nous déclarons qu'il ya un but, "Baroukh shomer havtachato", "Vhee sh'amda"

Liberté financière - Baraikh,

La liberté religieuse / intellectuelle - Kadeish,

La liberté morale - Hallel

Physique / psychologique Liberté - Maguid


Quatre coupes de vin, quatre modalités de remboursement de quatre formes de la servitude
Share/Save/Bookmark
 
Joomla 1.5 Templates by JoomlaShine.com