Your Feedback Matters


We hope you are enjoying The Foundation Stone™.
Please take a few moments to complete the survey
so that we can continue to improve our website.
Thank you for your time and support.

Take this survey



Your Feedback Matters


Please reconsider your decision.
A few minutes of your time will be
a great help and will allow us to make
The Foundation Stone™ even better.

Thank You!

Take this survey


Exclusively designed for The Foundation Stone Hand Crafted Metal Lace Thank You Machine


To order yours please contact

michal@thefoundationstone.org

La Musique de la Halakha: Hanouka: Miracles Imprimer Envoyer

music

Il ya une catégorie de Halakha qui est appelé "Pirsumei Nissa,« ou », pour faire connaître le miracle." Cette catégorie comprend les lois et les exigences de ses propres. La publicité pour un miracle est plus important à certains égards que la cohérence. Par exemple,

acheter du pétrole pour la menorah d'Hanoukka a priorité sur l'achat de vin pour le Kiddouch le Chabbat. Bien que, "TADIR, v'sh'eino TADIR, kodem TADIR", ou, si l'on a deux Mitsvot à accomplir, la mitsva plus régulier est la priorité, cela n'est pas vrai pour quelqu'un qui ne peut se permettre, soit de l'huile pour son menorah ou le vin pour le Kiddouch. Pirsumei Nissa, faire connaître le miracle, c'est l'impératif religieux plus grande.

Il ya un principe général dans la pensée juive qu'il est préférable de faire ses Shabbat moins sainte que d'accepter la charité et de devenir dépendant des autres. Cette idée est suspendue si la mitsva à accomplir est pour le bien de la publicité à un miracle, tels que le vin pour les quatre tasses à la Pâque.

Nous avons lu la Meguila de Pourim pour faire connaître le miracle. Nous buvons les quatre tasses à la Pâque, afin de faire connaître le miracle. Nous ajouter la mention de 'Hanoucca, une fête rabbinique, à la grâce après les repas, d'un mandat biblique, afin de faire connaître le miracle. Nous allumer la menorah d'Hanoukka dans un lieu et l'heure où les gens peuvent le voir, afin de faire connaître le miracle. Pourquoi est-ce si important de faire connaître un miracle que tout le monde sait déjà? Pourquoi est-ce une idée si fondamentale qu'elle ne peut remplacer d'autres lois et principes?

Le Maharal de Prague explique (Gevurot Hashem, chapitre 47) qu'il existe trois formes de la foi si fondamentale à notre relation avec Dieu qui, sans qu'aucun d'eux, notre connexion est cassée: 1) La foi exprimée par Israël, après avoir traversé le Rouge mer, Dieu est le seul pouvoir, 2) La foi vécue au Sinaï, que la Torah nous a été donnée par Dieu, et 3) La foi des esclaves en Égypte, quand ils eurent cru, peu importe la façon dont leur situation désespérée, que Dieu les enregistrer grâce à la Divine Providence. (Je vous exhorte à étudier le texte du Maharal de voir comment chacun des trois grands festivals correspond à l'une de ces trois exemples.)

Lorsque nous faire connaître les miracles de la Pâque, Pourim et Hanouka, nous déclarons la forme de la foi vécue par les esclaves juifs en Égypte. Nous déclarons que Dieu n'est pas seulement présente dans le monde, mais Il est aussi activement impliquée dans l'Histoire et nos vies.

Nous ne s'allument pas les bougies de Hanoucca afin de se souvenir ce qui s'est passé il ya si longtemps. Nous allumer la menorah pour célébrer la participation de Dieu dans notre croissance, notre développement et nos vies.

Share/Save/Bookmark
 
Joomla 1.5 Templates by JoomlaShine.com