Your Feedback Matters


We hope you are enjoying The Foundation Stone™.
Please take a few moments to complete the survey
so that we can continue to improve our website.
Thank you for your time and support.

Take this survey



Your Feedback Matters


Please reconsider your decision.
A few minutes of your time will be
a great help and will allow us to make
The Foundation Stone™ even better.

Thank You!

Take this survey


Exclusively designed for The Foundation Stone Hand Crafted Metal Lace Thank You Machine


To order yours please contact

michal@thefoundationstone.org

Rabbi Yaakov Weinberg zt "l: Le besoin de Tisha Be Av première partie Imprimer Envoyer

Churban «La période des trois semaines qui détermine le« qui nous sommes et comment nous vivons »tout le temps. Car, lorsque nous pleurons sur les Hamikdach Bais, quand nous nous sentons la douleur de sa perte et les souffrances que nos ancêtres a traversé durant cette période, ce n'est pas une «douleur» que nous parlons.

Les douleurs ne durent pas 2.000 ans. Les douleurs ne sont pas depuis vingt-cinq cents ans. Le plus intense de la douleur la plus nette et dissiper; un an plus tard ils sont faibles, dix ans plus tard, ils sont plus faibles, et un millier d'années plus tard, ils ne sont pas senti du tout. Ce n'est pas la douleur que nos ancêtres dont nous sommes senti le deuil, c'est la perte qui nous affecte à ce jour. Il s'agit de la reconnaissance et l'affirmation que nous faisons quand nous vite sur Shivah Asar Betamuz et garder la hala'hoth des trois semaines et de Tisha Bav.

Nous faisons une déclaration d'énormes que nous sommes totalement différents, que la perte de l'Hamikdosh Bais nous rend pauvre et souffrant aujourd'hui. Pas à cause de ce que nos ancêtres ont souffert, mais à cause de ce que nous souffrons.

Nous sommes brisés, nous ne sommes pas ensemble, nous ne sommes pas complets, nos vies sont brisées, nos vies ne sont pas ce qu'elles devraient être en raison de ce qui s'est passé il ya 2.000 ans. C'est une affirmation que ne pas avoir un Hamikdach Beis nous rend un peuple brisé, nous rend incapables de vivre une vie normale.

Cela signifie que nous avons été jetés dans un état ​​de maladie et la maladie, où l'on ne peut pas penser correctement ou se sentent correctement ou vivre correctement.

Où nous sommes dans un état ​​de ténèbres, incapables d'atteindre et d'apporter la lumière complète, où nous sommes incapables de relier à notre Créateur aussi souvent que nous devrions vivre une vie saine et pleine.

Ce n'est pas simplement que les opportunités sont perdues pour nous, nous sommes paralysés et nous vivons comme des infirmes. En gardant Shiva Asar Betamuz et toute la période qui vient avec elle, nous nous faisons savoir que nous vivons comme des infirmes. C'est la chose la plus importante et significative de tous.

Share/Save/Bookmark
 
Joomla 1.5 Templates by JoomlaShine.com