Your Feedback Matters


We hope you are enjoying The Foundation Stone™.
Please take a few moments to complete the survey
so that we can continue to improve our website.
Thank you for your time and support.

Take this survey



Your Feedback Matters


Please reconsider your decision.
A few minutes of your time will be
a great help and will allow us to make
The Foundation Stone™ even better.

Thank You!

Take this survey


Exclusively designed for The Foundation Stone Hand Crafted Metal Lace Thank You Machine


To order yours please contact

michal@thefoundationstone.org

Souccoth & Shemini Atzeret: Eau Imprimer Envoyer

Succot Bien que tout est jugé en fonction de Rosh Hashana, cet arrêt est pour le potentiel seulement. Sur Souccoth nous sommes jugés sur l'eau. Dieu détermine la façon dont la pluie tombera, où elle tombe, et quand. Une grande partie de au service du Temple de Souccoth a été centrée sur l'eau. Nous continuons de mettre l'accent sur le jugement sur l'eau même lorsque le Temple ne se représente pas. Sur Shemini Atzeret, nous allons prier "Geshem" une prière spéciale pour la pluie bienfaisante. L'eau continue à jouer un rôle majeur dans nos célébrations Souccoth avec le Hoshanot et le Simhat Beit Hasho'eiva.

Hoshanot:
Sur Souccot, dans les jours quand le Temple était debout, les Juifs seraient descendre à Motza, une vallée au-dessous de Jérusalem, et prendre d'énormes Aravah, ou de saule, les branches, chacune des onze coudées de long. Les branches seraient placés à la verticale sur la base de l'autel, sur les quatre côtés. Ils s'étendent d'une coudée sur l'autel de leurs conseils qui pèsent sur son sommet. Pour le son joyeux des explosions shofar, les Juifs seraient entrer dans la cour du Temple et encerclent l'autel une fois sur chacune des six premiers jours de Souccoth. Le septième jour, Hochana Rabbah, ils encerclent l'autel sept fois. Quand le Deuxième Temple a été construit, cette cérémonie a été élargie. Les prophètes Chaggai, Zacharie et Malachie, qui étaient membres de la Grande Assemblée, instituée la coutume que le Hochana Rabbah, les Juifs pouvaient prendre une partie de la cérémonie où qu'ils soient, même en dehors du Temple. (Artscroll Mahzor, Souccoth Page XXV)

Sim'hat Beit Hasho'eiva
Qui n'a pas vu la joie de la Hasho'eiva Beit Simhat, la cérémonie de tirage de l'eau, n'a pas assisté à une véritable joie dans sa vie! La nuit suivante, le premier jour de Souccot, le Kohanim entrerait cour des femmes et faire des préparatifs pour la cérémonie et qui a suivi la célébration. Il y avait Menorahs géant placé, chacune avec quatre grands conteneurs pour le pétrole, et quatre échelles appuyées l'une Menorah. Quatre jeunes Kohanim grimpait les échelles porteurs de grands conteneurs de pétrole, auxquels ils seraient alors verser dans les tuyaux d'huile sur le dessus de la menorahs. Mèches ont été faites à partir des vêtements usés des Cohanim. Ils menorahs la lumière et toute la ville de Jérusalem serait éclairé. Hommes pieux et les gens de grandes réalisations se mettait à danser devant la menorahs avec des torches chanter les louanges du Tout-Puissant. Le Leviim serait stand avec d'innombrables instruments de musique et ils chantent les quinze chansons de l'Ascension à partir des Psaumes, correspondant aux quinze marches menant à la cour d'honneur du Temple. Deux Kohanim serait se tenir au sommet en face de la porte de la cour avec des trompettes. L'annonceur criait et les Cohanim serait-fourneaux. Lorsque le Kohanim atteint l'échelon le plus ils se tournent vers le peuple et déclarent leur fidélité à Dieu. (TBSuccah 51-53


Eau et la création

L'histoire de la création a eu de nombreux éléments de l'eau. Les cieux sont appelés "Shamayim», qui signifie "mayim trompe-l'oeil", "La place de l'eau." (Rachi, Genèse 1:1) Nous avons lu que l'esprit de Dieu planait sur la surface de l'eau. (Genèse 1:2) Rashi compare la scène de Dieu planait au-dessus de l'eau à une maman oiseau tournoyant au-dessus ses petits dans le nid. Il est intéressant de noter que nous allons créer un «nid» pour ainsi dire, sur l'autel avec les branches de saule de grande taille. Les saules forment un nid au-dessus de l'autel. Ils nous ramènent à l'un des moments les plus intimes de la création lorsque le Tout-Puissant "planait sur la surface de l'eau" avec l'amour et l'inquiétude que les oiseaux mère montre sa progéniture.

La deuxième journée de la création a été dédiée à l'eau. Dieu a créé un firmament pour séparer entre les eaux au-dessus et dans les eaux ci-dessous. Le fractionnement de l'eau est considérée comme l'introduction d'un conflit dans la création. Les eaux inférieure ne veulent pas être séparés de Dieu. Lorsque ces eaux ", se plaint:« Dieu a répondu en ajoutant du sel, provenant des eaux inférieures, à toutes les offrandes au temple. L'autel, une fois de plus, est un lieu qui nous ramène à la nuit des temps.

Le Talmud enseigne que l'eau versée sur l'autel de Souccoth a été tiré d'une place particulière dans le Temple que connecté à l'origine des eaux inférieur. En fait, lorsque nous reconnecter avec les eaux plus bas nous puisons l'inspiration divine. (Bereshit Rabba 70:8. Voir aussi, Ruth Rabba 4:9, basé sur Isaïe 12:3) L'expérience a été si puissante que les sages ont enseigné que Jonas a été tellement inspirée qu'elle a été spécifiquement puis, à la cérémonie de tirage de l'eau quand il a reçu sa prophétie. (Yalkut Shimoni, Jonah # 550) Cette connexion au début de la création nous permet d'appréhender le monde dans des dimensions supplémentaires, au-delà de notre connaissance purement physique.

Qui est la source des eaux de pluie? Rabbi Joshua enseigne que la pluie tombe des eaux supérieures, contre près de Dieu. Rabbi Eliezer affirme. Il estime que toutes les pluies s'élève du sol, l'évaporation est purifié de sel par les nuages (un autre thème de Souccoth), puis retombe sur terre nourrir la vie. (TBTa'anit 9b) Nous pensons que la source de la pluie dépend de notre relation à Dieu. (Rabbénou Bachya, Deutéronome 11:17)

L'eau est la première "œuvre" de l'homme. Elle devient un symbole de la prière. La terre produit d'herbes, de la végétation et des arbres, mais aucun ne paraissait au-dessus de la surface de la terre », parce qu'il n'y avait pas d'homme pour cultiver la terre." (Genèse 2:5), Rachi explique qu'il n'y avait aucun être humain de comprendre que la participation de Dieu était nécessaire pour la création à continuer. Il n'y avait pas d'homme à prier pour l'eau nécessaire pour tous les végétaux d'jailli du dessous de la surface de la terre. La première mention du travail se réfère à la prière pour l'eau. La première prière de l'homme pour l'eau a été sa déclaration selon laquelle Dieu est aussi le Pourvoyeur de l'existence.

Cette prière du premier être humain lui reconnecté à la formation de son corps. "Une brume se leva de terre et arrosé la face du jardin." Le nuage est passé de la


au sol, les eaux baissent jusqu'à atteindre, d'où nous tirons la loi qui doit s'chach
être question de quelque chose qui se développe depuis le sol. Le brouillard arrosé la terre et tourna la poussière en boue. Dieu a utilisé la boue pour former le corps d'Adam. La même poussière rempli l'espace creux dans l'autel, qui, là encore, nous ramène au début de l'existence. Nous
verser de l'eau sur l'autel de Souccoth, recréant la scène de la brume qui tombait sur la poussière, préparant le terrain à être utilisé pour la formation de corps de l'homme.

Quand nous prions pour la pluie sur Shemini Atzeret, quand nous exécutons la Hoshanot avec les branches de saule, quand on verse de l'eau sur l'autel, nous faisions beaucoup plus que simplement prier pour notre subsistance. Nous nous connectons remonte à la formation du premier homme, et même davantage, pour les moments d'ouverture de la création. Notre prière pour la pluie est un reflet de notre métier premier: La reconnaissance du fait que l'implication constante de Dieu est absolument nécessaire à la subsistance du monde. Nous faisons une déclaration selon laquelle Dieu est le Pourvoyeur, que Dieu est activement impliqué dans l'existence.

Lorsque nous reconnecter avec succès à notre mission initiale, nous pouvons tirer Divine Inspiration tout aussi facilement que tirant de l'eau d'un puits. Souccoth, Shemini Atzeret et sont l'occasion parfaite pour mériter les intuitions les plus profondes, allant bien la perception et l'un des plus hauts niveaux de clarté. (Il ya un débat entre Nachmanides et Rabbénou Bachya si Divine Inspiration est supérieure ou inférieure à la prophétie. Voir Rabbénou Bachya sur Vèzot Haberacha) Nous avons l'occasion de remonter dans le temps à nos débuts, quand tout était pur et nous étions neufs , exactement ce que nous faisons quand nous faisons des offrandes sur l'autel, la maison de la terre d'où le premier homme a été créé.

Shemini Atzeret est notre chance de mériter que les eaux supérieures, avec leur plus grande abondance, être la source de notre pluie. Nous prions pour mériter que nous faisons l'expérience de Dieu, la subsistance d'une source plus «proches» de lui.



Share/Save/Bookmark
 
Joomla 1.5 Templates by JoomlaShine.com