Your Feedback Matters


We hope you are enjoying The Foundation Stone™.
Please take a few moments to complete the survey
so that we can continue to improve our website.
Thank you for your time and support.

Take this survey



Your Feedback Matters


Please reconsider your decision.
A few minutes of your time will be
a great help and will allow us to make
The Foundation Stone™ even better.

Thank You!

Take this survey


Exclusively designed for The Foundation Stone Hand Crafted Metal Lace Thank You Machine


To order yours please contact

michal@thefoundationstone.org

Outils-spirituels Komarna-Bitter Torah Imprimer Envoyer
Écrit par Machberes Avodas Hashem   

So-What-Service-of-God-Machberes-Avodas-Hashem Le 1er du mois d'Adar est le Yahrtzeit du Rav Its'hak Eizik [ben Yissachar Berish) Safrin de Komarna (ou Komarno) (1800 [1806-1873, selon "la Kabbale: sélections de travaux classiques kabbalistiques de Raziel hamalach à nos jours, par Avraham Yaakov Finkel]). Quand il avait 10 ans, il a perdu son père, et il élevé par son oncle, Rav Tsvi Hirsch Zydatchov. Il est devenu Rabbi dans Komano en 1831. Il est l'auteur Peirush Mahari sur Midrash, Likoutei Torah VeHaShas, Zohar Chai, et Megillas Sesarim.

Mon frère et ami! En vérité, l'amertume sont les eaux amères de la Torah qui passent sur ​​nous (en paraphrasant l'Exode 15:23-25). Car, dans le début de la Torah elle-même est amer. La raison en est afin que nous puissions établir une distinction entre celui qui a une âme véritablement juif et un dont le seul parmi la multitude des questions qui ont accompagné sortir Israël d'Égypte. Car, «aucun étranger ne abordons ici (Nombres 17:5)," et l'amertume initiale de la Torah va décourager ceux qui sont exclus de la dégustation de la douceur précieuse de la lumière de la visite de qui apparaît par la suite.

Il est écrit dans le Menuchah Berit qu'un savant qui nie la Torah et devient un hérétique, à Dieu ne plaise, le fait parce que quelques-unes des eaux amères passées sur lui et il buvait d'eux et a été incapable de le supporter, et donc il a étudié et rejetée.

Il est inutile de préciser que, au début, quand on s'engage au service de Dieu et d'accepter le joug de la Torah, un goût de l'amertume de la mort. Même une personne complètement justes doivent se soumettre à ces douleurs amères chaque jour et chaque heure et chaque heure, afin d'entrer dans la lumière de la vie dans la voie des justes.

Par conséquent, accepter tout cette amertume sur vous-même, et le Tout-Puissant dans sa grande compassion vous permettra de goût de la douceur du monde à venir alors que vous êtes encore dans ce monde. De cette manière, toute l'amertume se transforme en douceur, à la lumière de l'âme.

Mais surtout, mon frère, garder le silence, garder le silence. Accepter tout cela dans l'amour. Puis la lumière du roi de toute la vie va briller sur vous. (Netiv Mitzvotecha, page 109)

Share/Save/Bookmark
 
Joomla 1.5 Templates by JoomlaShine.com