Exclusively designed for The Foundation Stone Hand Crafted Metal Lace Thank You Machine


To order yours please contact

michal@thefoundationstone.org

prev
next
Lire tout
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Nouvelles
prev
next
VIII Shir ha-Shirim: Troisième partie: Poignées Imprimer Envoyer

Shir Hashirim Rabbi Yossi a dit: Imaginez un grand panier plein de produits sans aucune poignée, oznaim, («oreilles» en hébreu) ​​si lourd qu'il ne pouvait pas être levée, jusqu'à ce qu'un homme intelligent est venu en retard pour les poignées, et puis il a commencé à être réalisée par ses poignées, ainsi, jusqu'à ce que Salomon est venu on ne pouvait bien comprendre les mots de la Torah, mais quand Salomon a pris naissance, il a fourni des poignées, oznaim, et tout a commencé à comprendre la Torah. (Shir ha-Shirim Rabbah 1:1.8, la troisième partie)

«Jusqu'à ce que Salomon est venu on ne pouvait bien comprendre les mots de la Torah!" Sûrement, il y avait des prophètes, les juges, et les sages qui ont compris la Torah! Toutefois, la personne moyenne, bien que capable de prendre certains des produits du panier, ne pouvait pas soulever le panier tout entier, parce qu'il était beaucoup trop lourde et complexe. Il a fallu plus sage de tous les hommes de nous fournir les poignées, les «oreilles», afin que tous puissent soulever le panier; commencer à saisir la Torah dans son ensemble. Il l'a fait par le biais des paraboles.

Considérant que le Rabbin Nachman décrit paraboles Solomons "le flux de connexion», ou le «faux qui frayé un chemin," Rabbi Yossi approches de paraboles Salomon comme un manche, une façon d'appréhender la totalité de la Torah. Dans l'analogie de «la chaîne de connexion», la personne entrant dans le palais doit toujours se tenir à la chaîne. Dans l'analogie du «faux», une ouverture est effacée, mais il ya encore des parties du chemin qui reste impénétrable. Rabbi Nachman décrit Salomon comme nous fournissant l'entrée. Salomon nous permettra d'avoir accès, mais nous devrons continuer à travailler dur afin de comprendre encore plus. Il comprend l'histoire de Pessa'h comme une entrée du Palais de la Sagesse. C'est le début d'un processus, un processus laborieux, qui se poursuit jusqu'à ce que Chavouot, la Révélation au Sinaï.

Rabbi Yossi voit l'histoire de Pessa'h comme une poignée qui permet de saisir toute l'histoire du peuple juif dans son ensemble. Il nous donne une vue d'ensemble de notre histoire entière, une vue qui englobe l'ensemble de la Torah. L'histoire de Pessa'h est une parabole qui est une poignée, un moyen de saisir une vue d'ensemble de tout.

Notre service de nuit de Pessa'h n'est pas seulement de se plonger dans l'histoire, de la comprendre, pour mieux comprendre, de poser des questions, de trouver des réponses, de comprendre «plus», il est de comprendre que si nous fonctionner correctement sur ​​cette nuit, nous serons capable de saisir toute notre histoire, tous les de la Torah, dans son ensemble, pas seulement de prendre un fruit ou deux dans le panier.

Share/Save/Bookmark
 
Joomla 1.5 Templates by JoomlaShine.com