Your Feedback Matters


We hope you are enjoying The Foundation Stone™.
Please take a few moments to complete the survey
so that we can continue to improve our website.
Thank you for your time and support.

Take this survey



Your Feedback Matters


Please reconsider your decision.
A few minutes of your time will be
a great help and will allow us to make
The Foundation Stone™ even better.

Thank You!

Take this survey


Exclusively designed for The Foundation Stone Hand Crafted Metal Lace Thank You Machine


To order yours please contact

michal@thefoundationstone.org

prev
next
Lire tout
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Nouvelles
prev
next
Nouvelles
prev
next
Mishlei Chapitre quatre: Appels Jugement Imprimer Envoyer

Bible-Study-Mishlei-Proverbs-Torah «Que votre cœur s'accrocher à mes paroles, gardez mes commandements et qui vivent (Proverbes 4:4)." Notre Rabbins ont enseigné: Les pauvres, les riches, le pécheur devant la cour céleste - Ils disent aux pauvres: Pourquoi avez-vous pas occupé vous-même avec la Torah? S'il dit: J'ai été pauvre et inquiet ma subsistance, ils lui disent: Etiez-vous plus pauvres que Hillel?

Il a été rapporté au sujet Hillel l'Ancien que chaque jour il avait l'habitude de travailler et de gagner un tropaik, la moitié de laquelle il donnerait à la garde à la Maison de l'apprentissage, l'autre moitié étant passé pour sa nourriture et celle de sa famille.

Un jour, il n'a rien trouvé à gagner et à la garde à la Maison de l'apprentissage ne ​​lui permettrait pas d'entrer. Il a grimpé et s'est assis sur la fenêtre, 10 pour entendre les paroles du Dieu vivant de la bouche de Schemaïa et Abtalion - Ils disent, ce jour-là était la veille du sabbat dans le solstice d'hiver et la neige est tombée sur lui du ciel. Quand l'aube se leva, Schemaïa dit Abtalion: "Abtalion Frère, chaque jour, cette maison est lumineuse et aujourd'hui il est sombre, est-il peut-être un jour nuageux."

Ils levèrent la tête et j'ai vu la figure d'un homme à la fenêtre. Ils montèrent, et l'ai trouvé couvert par trois coudées de neige. Ils lui ont enlevé, baigné et l'oignit et l'a placé en face du feu et ils ont dit: «. Cet homme mérite que le sabbat soit profané en son nom"

Pour l'homme riche qu'ils ont dit: Pourquoi avez-vous pas vous-même occupé par la Torah? Si il a dit: J'ai été riche et occupé avec mes possessions, ils lui disent: Etiez-vous par hasard, plus riche que R. Éléazar?

Il a été rapporté au sujet R. Éléazar b. Harsom que son père lui a laissé un millier de villes sur le continent et plus contre que mille bateaux sur la mer. Chaque jour, il faudrait un sac de farine sur son épaule et aller de ville en ville et de province en province pour étudier la Torah.

Un jour, ses serviteurs le trouvèrent et le saisit pour le service public. Il leur dit: «Je vous en supplie, laissez-moi aller à étudier la Torah." Ils ont dit: «Par la vie de R. Éléazar b. Harsom, nous ne serons pas vous laisser aller. "

Il leur a donné beaucoup d'argent pour qu'ils le laisser partir.

Il les avait jamais vus, car il était assis toute la journée et la nuit, s'occupant avec la Torah.

Pour le pécheur, ils diraient: Pourquoi avez-vous pas vous-même occupé par la Torah? Si il a dit: j'étais belle et bouleversé par la passion sensuelle, ils lui disent: Etiez-vous par hasard, plus belle que Joseph?

Il a été dit de Joseph vertueux que la femme de Putiphar chaque jour essayé de le séduire avec des mots - Les vêtements elle a mis pour lui dans la matinée, elle ne portait pas le soir, ceux qu'elle avait mis dans la soirée, elle ne pas porter dans la matinée.

Elle lui dit: «Rendement à moi" Il a dit: "Non"

Elle a dit: «Je vous aurai emprisonné." Il a dit: ". Le Seigneur libère la borne"

Elle dit: "Je vais plier votre stature fière." Il répondit: ". Le Seigneur soulève ceux qui sont courbés vers le bas"

Elle a dit: «Je aveugler vos yeux." Il répondit: «Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles." Elle lui a offert un mille talents d'argent pour lui faire céder à elle, pour coucher avec elle, d'être près d'elle, mais il ne voulait pas écouter d'elle, de ne pas «coucher avec

elle »dans ce monde, et non pas« pour être avec elle dans le monde à venir.

Ainsi [l'exemple de l'] Hillel condamne les pauvres, [l'exemple de] R. Éléazar b. Harsom condamne les riches, et Joseph les vertueux condamne le pécheur. (35b Yomah)

Est-ce l'homme riche sérieux quand il justifie son manque d'étude de la Torah en disant: «J'ai été riche et occupé avec mes possessions»? N'est-il pas comprendre que si il était riche, il n'a pas besoin de passer autant de temps sur son argent, il aurait dû utiliser sa richesse comme une occasion de passer plus de temps dans l'étude de la Torah.

Le pauvre est sérieux quand il justifie son manque d'étude de la Torah en disant: «J'étais pauvre et inquiet ma subsistance»? Si il n'a pas eu beaucoup de possessions ou de beaucoup d'affaires, pourquoi n'at-il pas avoir plus de temps pour étudier la Torah?

Il est plus difficile à comprendre la réponse du pécheur interrogé pourquoi il n'a pas une étude plus Torah, «j'étais belle et bouleversé par la passion sensuelle." Tout d'abord, le verset dit: «Mais pour les méchants, le Seigneur dit:« Quel ça vous servirait de raconter mes lois »(Psaumes 50:16)," à partir de laquelle nous apprenons que Dieu ne désire pas l'étude de la Torah des méchants. De plus, le Talmud (Souccah 52b) nous enseigne que celui qui est aux prises avec son mauvais penchant est celui qui bénéficieraient le plus d'une visite à la salle d'étude.

Chacun de ces personnages, l'homme riche, le pauvre homme, et l'expéditeur, le désir d'être libres de leur obligation d'étudier la Torah, en vertu du concept, «Celui qui est occupé à une mitsva est libre d'accomplir une autre mitsva. "

L'homme riche affirme que la richesse exigé d'autres choses que étude de la Torah, comme. il gagne plus d'argent afin qu'il puisse soutenir ceux qui étudient la Torah. Il était tellement occupé à faire de l'argent pour s'acquitter de son obligation comme un homme riche, qu'il n'avait pas de temps pour étudier la Torah.

Le pauvre homme affirme que tous ses efforts pour nourrir ses enfants est égale à la mitsva de la Torah étude, comme le Talmud (Ketoubot 50a) enseigne, celui qui nourrit les enfants et la famille est quand ils sont petits est considéré comme celui qui, "Effectue tsédaka au tous les temps (Psaumes 106). «Le pauvre homme est occupé par la bonté, et ce qui est la Torah si ce n'est pour la Torah de la bonté?

Cette pécheresse affirme que depuis qu'il a une telle inclination puissante et intense du Mal, son combat est considéré comme étude de la Torah (Schéla Hakodesh; Masechet Chavouot).

Le HaKodesh Schéla prend les arguments de ces trois à des degrés ridicules pour nous enseigner comment nous allons loin en tentant de se justifier.

Le roi Salomon est rappelant les paroles du roi David pour lui, qui lutte avec sa richesse, en accumulant trop comme un roi juif, et son mauvais penchant, d'épouser un millier de femmes. Le roi Salomon était confiant que sa grande sagesse serait de le protéger. Comme nous le savons, il a échoué. La sagesse des sages de tous les hommes était insuffisant pour le protéger. Il avait besoin de moins compter sur sa propre sagesse, Van sur la sagesse de la Torah. Il est seulement celui qui vit par ce verset: «Que votre cœur s'accrocher à mes paroles, gardez mes commandements et vivre», qui tient à des mots de la Torah, qui sera en mesure de garder les commandements de Dieu et de vivre comme il se doit .

Torah exige appels de jugement constant. Il ya une ligne fine entre un jugement d'appel basée sur la Torah et de faire appel d'un jugement basé sur notre propre sagesse. Le roi Salomon nous rappelle à examiner attentivement chaque jugement d'appel et être certain que le jugement est un jugement de la Torah, et ​​non pas notre propre sagesse limitée.

Share/Save/Bookmark
 
Joomla 1.5 Templates by JoomlaShine.com