Your Feedback Matters


We hope you are enjoying The Foundation Stone™.
Please take a few moments to complete the survey
so that we can continue to improve our website.
Thank you for your time and support.

Take this survey



Your Feedback Matters


Please reconsider your decision.
A few minutes of your time will be
a great help and will allow us to make
The Foundation Stone™ even better.

Thank You!

Take this survey


Exclusively designed for The Foundation Stone Hand Crafted Metal Lace Thank You Machine


To order yours please contact

michal@thefoundationstone.org

prev
next
Lire tout
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Nouvelles
prev
next
Nouvelles
prev
next
Haftarah-Chabbat HaGadol-notre propre pain Imprimer Envoyer
Écrit par Machberes Avodas Hashem   

Shabbat-Hagadol-Achieving Greatness Le 5 Nisan est le Yahrtzeit de Rav Avraham Yehoshua Heshel d'Apt, le Yisrael Ohev: Le Talmud nous dit que les petits enfants est venu à la maison d'étude et a demandé, «pourquoi ne l'Gimel lettre précéder la lettre Daled? Les rabbins ont répondu que cette allusion à "la fourniture pour les pauvres," Gomeil Dalim, Gimel Daled (Shabbat 104a).

Gimel, le fournisseur est la lettre de riches, qui confère à Daled, la pauvre lettre, qui étend la main pour recevoir. Gimel est donc un aspect du masculin, tandis que Daled est un aspect de la féminité.

Nous savons que c'est la raison pour laquelle chaque lettre de l'alphabet hébreu face à l'arrière de la prochaine. Le pari est donc confronté à l'écart de l'Aleph, et ​​le même est vrai de toutes les autres lettres.

Chaque lettre reçoit de la lettre voisine qui le précède. Il est donc honte de regarder en face son voisin, et tourne sa face opposée à la lettre précédente.

Le Daled est donc confrontée à l'écart de l'Gimel. Le Daled est le pauvre homme n'était rien de son propre autre que ce qu'il reçoit de la Gimel, qui est l'homme riche qui la soutient. Mais quand on "mange ce qui n'est pas la sienne, il a honte de regarder le donneur dans le visage (Yerushalmi, Orlah 1:3, 6a)."

Volonté bienfaisante de Dieu était qu'il y ait une motivation d'en bas. La principale raison que l'homme a été créé et l'âme envoyé par les plus hautes univers de corps de l'homme, a été de sorte qu'il devrait servir Dieu à travers la Torah et ses commandements. En conséquence de ce culte, la bonne influence d'en haut est suscité. Ce que l'on «mange» est donc son propre, étant donné en échange de son culte, qui est le service du ciel.

Une telle personne n'a pas à avoir honte de regarder le visage de son bienfaiteur. Il se transmet toutes sortes d'abondance d'en haut grâce à ses propres bonnes œuvres. Ce ne serait pas vrai si l'âme était restée dans le plus grand univers. Il serait alors "manger" et de recevoir des moyens de subsistance par suite de l'amour de Dieu et comme un don gratuit. C'est "Pain de la Honte». Il est donné librement, sans aucune motivation d'en bas à travers la Torah et les bonnes actions. (Ohev Yisrael, Eikev)

Shabbat HaGadol célèbre la première occasion aux enfants d'Israël devaient «manger leur propre pain."

Share/Save/Bookmark
 
Joomla 1.5 Templates by JoomlaShine.com