Your Feedback Matters


We hope you are enjoying The Foundation Stone™.
Please take a few moments to complete the survey
so that we can continue to improve our website.
Thank you for your time and support.

Take this survey



Your Feedback Matters


Please reconsider your decision.
A few minutes of your time will be
a great help and will allow us to make
The Foundation Stone™ even better.

Thank You!

Take this survey


Exclusively designed for The Foundation Stone Hand Crafted Metal Lace Thank You Machine


To order yours please contact

michal@thefoundationstone.org

Nouvelles
prev
next
Ki Tetze: Haftarah de Consolation # 5 Imprimer Envoyer

Haftarot Les personnes à qui le prophète Isaïe a parlé, les gens qui vivaient pendant le premier Temple, a vécu avec une profonde conscience de la présence de Dieu. Ils ont été troublés par beaucoup plus que leur situation militaire et politique. Ils vivaient avec un

profond sentiment d'échec, échec dans la mission qu'ils avaient accepté au Sinaï. Ces gens avaient entendu parler des prophéties antérieures d'Isaïe. Ils ont compris que leur service de Dieu faisait défaut. Ils savaient qu'il n'y avait pas de passion et qu'ils ont été programmés suivant simplement le comportement même dans le service du Temple. Ils ne se spécialisait dans leur relation avec Dieu comme ils le servaient.

Le prophète n'est pas consolant les gens qui sont en exil physique: il s'attaque au sentiment d'échec que les gens ont dans leur relation avec Dieu. L'exil n'est pas seulement être chassés de la terre. Même ceux qui vivent dans la présence du Temple peut être en exil. La douleur n'est pas physique. Isaïe s'adresse au malaise spirituel du peuple juif. Ses paroles continuent de résonner aujourd'hui, surtout que nous approchons du Jour du Jugement.

Dans chaque prière de la Haute Holydays nous parlerons d'Israël menant toutes les nations du monde à reconnaître la Présence de Dieu, la puissance et l'orientation de l'Histoire. Cela a fait partie de notre mission car nous nous trouvions au Sinaï et Dieu nous a mis au défi d'être un «royaume de prêtres». Nous avons accepté la responsabilité d'introduire Dieu au monde et d'influencer toutes les nations à accepter Dieu et Le servir. Les nations ne nous suivait pas au Sinaï, comme ils n'étaient pas venus à nous après l'Exode d'Égypte et de la scission de la mer Rouge. Avons-nous échouons dans notre mission?

Lorsque les espions de Josué rencontré Rachav elle a parlé de la crainte que consommé toutes les nations de Canaan. Ils savaient que les Juifs étaient à venir pour conquérir la terre, et ils avaient peu de doute que, avec l'aide de Dieu d'Israël serait un succès. Ils ont préparé pour la guerre. Ils ne viennent pas à faire la paix. Ils ont continué à refuser de reconnaître Dieu. Avons-nous échouons dans notre mission?

Joshua a écrit la Torah en soixante-dix langues immédiatement après avoir traversé le Jourdain de Moab à Canaan. La Torah a été mis à toutes les nations du monde. Ils n'acceptaient pas la Torah, même après avoir été témoins du miracle de vaincre les Juifs de leurs terres. Avons-nous échouons dans notre mission?

Après des hauts et des bas dans notre histoire et le développement de la Terre d'Israël, David et Salomon effectivement mis en place un royaume. Le Temple a été construit à Jérusalem, elle devait être une «maison pour toutes les nations." Les nations ne viennent pas à leur maison de prière. Avons-nous un nouvel échec dans notre mission?

Nous offrons des sacrifices supplémentaires sur soixante-dix Souccoth dans le mérite de toutes les nations du monde. Nous ne sommes pas permis d'oublier notre mission, celle qui a commencé au Sinaï, la mission de conduire tous les hommes à Dieu. Avons-nous échoué?

Nous avons quitté l'Egypte avec de grands miracles. Nous avons survécu à quarante années dans le désert, avec de grands prodiges. Nous avons conquis et se sont installés Canaan et l'a transformé en Terre d'Israël avec la main ouverte de Dieu. Pourtant, avec tous les succès, toutes les fanfares, tous les miracles, le monde n'est pas venu encore à apprendre sur Dieu.

Nous avons influencé le monde. Monothéisme. L'amour fraternel. Moralité. Mais, nous n'avons pas atteint siégeant en tant que prêtres de Hashem à conduire toute l'humanité pour servir le Créateur.

Nous ne maintient pas ce que nous avions réalisé au Sinaï. Nous avons perdu ce que nous avons acquise avec Josué. Nous avons été incapables de maintenir notre portée sur la gloire de David et Salomon. Notre propre relation avec Dieu était instable. Nous avons glissé. Nous avons perdu la perspective. Nous nous sommes rebellés contre Hashem. Le Temple a été détruit. Nous avons été envoyés en exil.

Nous avons été gênés par notre échec personnel. Nous avons été humiliés par les autres peuples, les nations-là même nous étions à diriger et à inspirer. Nous étions à leur merci. Ils avaient le pouvoir sur nous.

Qu'est-il arrivé au rêve du Sinaï? Qu'est-il arrivé à la grandeur qui avaient été placés à notre portée? Qu'est-il arrivé à notre rôle instrumental dans l'histoire? Nous rêvons encore de ce rôle. Nous avons encore imaginer la réalisation de notre potentiel et «réparer» le monde. Nous prions au début de chaque année que cette année à venir devrait être celui dans lequel la vision du Sinaï est réifiée. Il semble être qu'un rêve, une distraction de la réalité de notre existence en tant que nation.

En Haftarah de cette semaine, le prophète Isaïe traite de ce sentiment d'échec, notre embarras internes et la honte que nous éprouvons devant toutes les autres nations.

Share/Save/Bookmark
 
Joomla 1.5 Templates by JoomlaShine.com