Your Feedback Matters


We hope you are enjoying The Foundation Stone™.
Please take a few moments to complete the survey
so that we can continue to improve our website.
Thank you for your time and support.

Take this survey



Your Feedback Matters


Please reconsider your decision.
A few minutes of your time will be
a great help and will allow us to make
The Foundation Stone™ even better.

Thank You!

Take this survey


Exclusively designed for The Foundation Stone Hand Crafted Metal Lace Thank You Machine


To order yours please contact

michal@thefoundationstone.org

Menachem P'nei: Vayakhel: la main du cœur Imprimer Envoyer

Parsha Le 16 Adar est le Yahrtzeit du Rav Menahem Pinchas (Mordechai ben Avraham) Alter, le Menachem Pnei d'Allemagne (1926-1996). Le cinquième fils de l'Emes Imrei, Pinchas Rav est né dans la station balnéaire de Palinitz, la Pologne lors de son père avait 60 ans. Avec son père et d'autres membres de la famille, il a échappé à Eretz Yisrael pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1946, il épousa sa cousine, et deux ans plus tard, son père est décédé. Trois des fils du Emes Imrei »devint Rabbi de Ger: Rav Yisrael (l'Yisrael Beis, niftar 1977), Rav Simha Bunim (le Simcha Lev, niftar 1992), et le Rav Pinchas
Menahem (le Menachem Pnei). Toutefois, le Rav Menahem Pinchas a été Rosh Yeshiva de Emes Sefas de Ger Yerushalayim partir du moment où il était de 30, et a été chef de Agudas Yisrael après la Petria du Rav Its'hak Levine Meir.

"Avec pains double et le Kiddouch grande, avec des spécialités abondantes et un esprit généreux." (Friday Night Zemirot) Il ya une idée d'un «esprit de générosité», et une idée distincte de l'un, «dont le cœur lui ascenseurs entièrement à son service de Dieu. "Nous trouvons dans la partie de cette semaine," et toutes les femmes avec un cœur sage vélin avec sa main. "Il ne dit pas qu'ils tissaient avec leurs mains, mais plutôt qu'elle a tissé avec sa main. Cela indique que la main ne fait pas référence à ses mains physique, mais à la main de son cœur. Quand elle vélin, elle a pu tisser avec tout son être, son cœur tout entier. Cela va au-delà de la générosité d'esprit. Ceci nous amène à celui dont le cœur soulève tout son être.

Il est également important de noter que lorsque le Midrash nous enseigne que les femmes filaient la laine directement à partir de la brebis, il ne doit pas être pris à la lettre, mais il faut entendre que toute physique a été retiré du tissage. Tout a été fait avec la sagesse du cœur, avec un sens de la grandeur spirituelle.

Nous devons nous efforcer de servir Dieu avec plus d'un esprit généreux; notre objectif devrait être que notre cœur, reliée à Dieu, doit porter tout notre être et de faire une partie de nos efforts.
Share/Save/Bookmark
 
Joomla 1.5 Templates by JoomlaShine.com