Your Feedback Matters


We hope you are enjoying The Foundation Stone™.
Please take a few moments to complete the survey
so that we can continue to improve our website.
Thank you for your time and support.

Take this survey



Your Feedback Matters


Please reconsider your decision.
A few minutes of your time will be
a great help and will allow us to make
The Foundation Stone™ even better.

Thank You!

Take this survey


Exclusively designed for The Foundation Stone Hand Crafted Metal Lace Thank You Machine


To order yours please contact

michal@thefoundationstone.org

prev
next
Lire tout
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
Nouvelles
prev
next
  • Shema: Whose Voice 3

    Il ya des fois quand nous prions quand nous ne se sentent pas vraiment que nous parlons comme...

  • Shema: 5: Whose Voice

    Un fameux Midrash nous dit que Jacob, quand il était sur son lit de mort, prévu de révéler à ...

Mussar Sichot: Vayigash: réprimande Imprimer Envoyer

Parsha Le 3 Tevet est le Yahrtzeit du Rav 'Haïm Leib Shmulevitz, yeshiva de Mir (1902-1979), né en Stutchin, la Pologne, où son père, Rav Raphaël Alter, a été Rosh Yeshiva. Sa mère, Ettel, était la fille du Rav Yossef Horowitz Yoizel, l'autel de Novardok.

En 1920, deux de ses parents est décédé subitement, et Reb Chaim a été laissée aux soins de son jeune frère et deux sœurs plus jeunes. Lorsque Rav Haïm était de 22, Rav Shimon Shkop, Rosh Yeshiva de Grodno invité à rejoindre son école talmudique. Dans les trois ans, Haïm a été nommé à une chaire dans la yeshiva.

Reb Chaim poursuit ses études à la Yeshiva de Mir où Rosh, Rav Eliezer Yehouda Finkel, le choisit comme un parti convenable pour sa fille. Avec le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, il resta à la Yeshiva Mirrer dans son exil à Shanghai pendant cinq ans. Après la guerre, il a vécu pendant une courte période en Amérique.

Avec la création de la Yeshiva Mirrer dans Yerushalayim, il émigre en Eretz Yisrael, et a été le Rosh Yeshiva. Rav 'Haïm auteur Sichos Mussar.

»Et Joseph dit à ses frères:« Je suis Joseph! Et ses frères ne pouvaient lui répondre car ils ont été submergés par lui. (Genèse 45:3)

Rabbi Shimon fils de Elazar dit: «Malheur à utiliser sur le Jour du Jugement, malheur à nous le jour de reproches - pour Yosef, bien qu'il fût le plus jeune des frères, les accablait, et ils ne pouvaient pas lui répondre. Certes, ce sera le cas le jour où le Saint est, béni soit-Il, menacerai chaque personne en fonction de ses actes. (Yalkut Shimoni)

La référence dans le Midrash pour réprimander Joseph est déroutant. Alors que le verset décrit un choc des frères à la révélation de Joseph, il ne mentionne aucun reproche.

Cela implique que les reproches ne doivent pas être sous la forme de châtiment verbal. Il peut être de faire une personne au courant du fait qu'il a commis une erreur. Quand une personne se rend compte qu'il a vécu sa vie avec une perspective totalement fausse, alors le reproche a atteint son but.

Ainsi, pas plus que les reproches simple révélation de Joseph peut être imaginé. L'acte même de vendre Joseph à l'esclavage est devenu le tremplin pour son ascension à la royauté. Les actions très perpétrés pour empêcher l'accomplissement de ses rêves est devenu le moyen de leur réalisation.
Share/Save/Bookmark
 
Joomla 1.5 Templates by JoomlaShine.com